Le Pavillon des Singes présente: « Mais qu’est-ce qu’ils nous chantent là ? »: Georgius, de la Belle Époque aux Années folles

Eh oui, mes amis, par la grâce de quelques fous, nous allons nous amuser à reculer nos pendules et autres clepsydres pour un petit retour en arrière de près de 100 ans: En ce temps-là, on savait s’amuser à Paris, et chanteurs et chanteuses nous troussaient des mélodies facétieuses sur des textes coquins ou frivoles, ou plus sérieux… Et alors qu’on croyait tout cela définitivement recouvert de la poussière des siècles, eh ben non, il s’est trouvé quelques cinglés pour faire machine arrière, et oh surprise, comme vous allez le découvrir, car vous viendrez, n’est-ce pas ? Vous allez découvrir que tout ce petit monde de la chansonnette tient encore parfaitement la route, surtout lorsque mis en relief par quelques comédiens-chanteurs (-euses aussi, bien sûr)…

Or donc, nous accueillerons la compagnie « Le Pavillon des Singes », avec, j’ai nommé, Frank Arnaudon (conception, mise en scène, chant et jeu) et son équipe: Claudine Berthet (conception, chant et jeu), Frank Michaux (chant et jeu) et Sylviane Huguenin-Galeazzi (piano et jeu). Eh oui encore: compagnie implique jeu, du moins ce qu’il est possible de réaliser dans le modeste espace à disposition, mais les comédiens sont passé maîtres dans l’art d’utiliser chaque recoin et accessoire disponible pour improviser un théâtre !

Ne manquez donc surtout pas ce spectacle qui ressuscite Georgius, chansonnier favori des surréalistes, figure de la chanson française et des revues parisiennes, dans « Mais qu’est-ce qu’ils nous chantent là ? ». Une belle occasion de rire en musique grâce aux textes de cet amuseur public qui n’a pas épargné son époque… Ou encore: le passage du café-concert de la Belle Époque au music-hall des Années folles.